PROTHALLE


PROTHALLE
PROTHALLE

PROTHALLE

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d’une spore réductionnelle, c’est-à-dire d’une méiospore: il est donc haploïde.

Au cours de l’évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l’aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, permet un rapprochement avec le protonéma des Bryophytes. Dans les groupes apparus par la suite, le prothalle subit une réduction de plus en plus marquée.

D’une manière générale chez les Ptéridophytes, le prothalle est toujours de petite taille: entre cinq centimètres et quelques millimètres, et il n’a qu’une existence très courte, sauf exception (Osmundacées par exemple). Celui des Fougères est en général chlorophyllien, hermaphrodite, en forme de lame, très rarement filamenteux. Il présente sur sa face inférieure des gamétanges femelles (archégones) porteurs d’une gamète femelle (oosphère) et des gamétanges mâles libérant de nombreux gamètes mâles (anthérozoïdes). Cependant, dans le groupe bien particulier des Fougères aquatiques (Hydroptéridées), ainsi que chez les Sélaginelles, le prothalle est incolore, unisexué et inclus dans la spore qui l’engendre. Les Prêles ont en général un prothalle chlorophyllien plus ou moins massif et unisexué.

Au cours de l’évolution des Ptéridophytes, on assiste à la disparition de l’autonomie du prothalle femelle qui reste inclus dans la spore, ainsi qu’à la réduction du nombre des archégones et des anthéridies accompagnée d’ailleurs de la réduction du nombre des cellules constituant ces gamétanges.

Chez les Gymnospermes, l’endosperme homologue d’un prothalle femelle est inclus dans l’ovule et ne comporte que deux ou trois archégones fonctionnels et assez régressés. Le prothalle mâle est représenté par les quelques cellules (le plus souvent quatre) du grain de pollen en germination.

Le stade ultime de cette réduction est atteint chez les Angiospermes, où le sac embryonnaire inclus dans l’ovule représente, avec huit noyaux en général (quelquefois plus, mais quelquefois seulement quatre), le stade prothallien dont l’archégone n’est plus reconnaissable en tant que tel. Quant au prothalle mâle, il est réduit au cytoplasme et aux trois noyaux du grain de pollen germé.

prothalle [ prɔtal ] n. m.
• 1845; de pro- et thalle
Bot. Chez les fougères, Petite lame verte, produit de la germination de la spore, à la face inférieure de laquelle se développe la plante. Prothalle mâle, porteur des anthéridies; prothalle femelle, porteur des archégones.

prothalle nom masculin Petite lame verte, poussant sur la terre, résultant de la germination des spores de fougères (ou des autres cryptogames vasculaires). [C'est sous le prothalle, ou gamétophyte, qu'ont lieu la fécondation et la germination de l'œuf. La plantule vit d'abord aux dépens du prothalle, qui peut être hermaphrodite ou unisexué selon le groupe végétal.]

⇒PROTHALLE, subst. masc.
BOT. Organisme végétal de petites dimensions et de forme lamellaire, résultant de la germination des spores des fougères ou des autres cryptogames vasculaires, sous lequel se développent les cellules reproductrices. Des expériences récentes ont montré (...) que, chez les fougères (...), ce sont des hormones spécifiques qui déclenchent les différenciations sexuelles des prothalles (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 795).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1860 bot. prothallium (A. DE JUSSIEU, Bot., 8e éd., Paris, Garnier); 1875 prothalle (Prothalle de l'Hymenophyllum ds Mém. de la Soc. de Cherbourg, d'apr. la Bibl. des Fougères, t. III, p. 1238 du Traité de Bot. de Van Tieghem, Paris, Savy, 1884). Empr. à l'all. Prothallium, ca 1850 (HOFMEISTER [1824-77]).

prothalle [pʀɔtal] n. m.
ÉTYM. 1845, Bescherelle; de pro-, et thalle.
Bot. Chez les fougères (cryptogames vasculaires ou ptérydophytes), petite lame verte semblable au thalle de certaines algues, produit de la germination de la spore, et représentant le gamétophyte à la face inférieure duquel se développent des anthéridies et des archégones. || Après la fécondation, le prothalle supporte la nouvelle plante qui se comporte en parasite avant d'être autotrophe.REM. Chez les spermatophytes, par analogie de rôle, on appelle parfois le grain de pollen prothalle mâle et le sac embryonnaire (endosperme) prothalle femelle.
HOM. Protal.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Prothalle — Prothalle, mot formé de l adverbe latin pro, dans le sens de qui précède, qui se produit avant , et du mot grec θαλλος (thallos), brindille . Un prothalle est une petite lame mince formée de cellules chlorophyliennes lorsqu il est vert mais… …   Wikipédia en Français

  • FILICOPHYTES — Les Filicophytes correspondent aux végétaux désignés communément sous le nom de fougères. Ce sont des plantes sans graines qui possèdent généralement de grandes feuilles ou frondes appelées encore mégaphylles et qui, en cela, s’opposent aux… …   Encyclopédie Universelle

  • CORMOPHYTES — Chez les Végétaux eucaryotes, on distingue par leur morphologie deux grands groupes, les Thallophytes, dont l’appareil végétatif est un thalle , tel celui des Algues ou des Champignons [cf. THALLE], et les Cormophytes (ou Archégoniates), dont… …   Encyclopédie Universelle

  • GRAINE — La graine est un organe de dissémination résultant de la transformation d’un ovule: après la fécondation, ou même sans accomplissement d’un processus sexuel (agamospermie), un embryon est formé dans le prothalle femelle (gamétophyte); dans un… …   Encyclopédie Universelle

  • Selaginellaceae — Ordre Selaginellales Famille Sélaginellacées …   Wikipédia en Français

  • Selaginellacée — Selaginellaceae Ordre Selaginellales Famille Sélaginellacées …   Wikipédia en Français

  • Selaginellales — Selaginellaceae Ordre Selaginellales Famille Sélaginellacées …   Wikipédia en Français

  • Sélaginellacée — Selaginellaceae Ordre Selaginellales Famille Sélaginellacées …   Wikipédia en Français

  • Selaginellaceae — Ordre Selaginellales Famille Sélaginellacées …   Wikipédia en Français

  • CYCADOPHYTES — Les Cycadophytes rappellent par leur port les Fougères arborescentes et les Palmiers (le mot Cycas vient du grec 礼晴﨡, 礼晴礼﨟, signifiant «palmier»): en effet, la plante montre un stipe entouré de bases foliaires et surmonté par une couronne de… …   Encyclopédie Universelle